L’Algérie vote mais on s’attend à un faible taux de participation

0
164

Les électeurs algériens se rendent aux urnes jeudi pour élire un nouveau parlement au milieu des craintes d’apathie électorale,  et l’appel au boycott par l’opposition. Les sondages seront les premiers puisque les politiciens algériens ont modifié la loi constitutionnelle, donnant plus de pouvoir à la législature. Plus de 12 000 candidats sont en compétition pour les 462 sièges de l’Assemblée nationale populaire (APN). Jusqu’à 23 millions d’électeurs sont inscrits pour élire les membres de la chambre basse du Parlement pour un mandat de cinq ans. Le Front de libération nationale (FLN), qui a dominé la scène politique du pays depuis l’indépendance de l’Algérie en 1962, et son coalition ally, le rallye pour la démocratie nationale (RND), dirigé par le conseiller principal du président Abdelaziz Bouteflika, Ahmed Ouyahia, ont une grande majorité de sièges dans les deux maisons. Il est fort probable qu’ils le conserveront vu le faible taux de participations aux élections.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here