Genève : des discussions sont engagées sur l’avenir du Sahara

0
9

Six ans après l’échec de négociations directes, le Maroc et le Front Polisario, qui se sont fait la guerre jusqu’au cessez-le-feu de 1991, participent depuis hier aux discussions à Genève en présence de représentants de l’Algérie et de la Mauritanie. Présentée par l’ONU comme un « premier pas vers un processus renouvelé de négociations en vue de parvenir à une solution juste, durable et mutuellement acceptable qui permette l’autodétermination du peuple du Sahara occidental », cette réunion sous forme de « table ronde » s’annonce difficile, car chaque partie campe sur ses positions. Et l’ordre du jour reste vague : « situation actuelle, intégration régionale, prochaines étapes du processus politique », selon l’ONU. Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a tout de même appelé toutes les parties à « s’engager dans les discussions sans condition préalable ».

Chargé du dossier depuis 2017, l’ex-président allemand Horst Köhler espère au moins « ouvrir un nouveau chapitre dans le processus politique » afin de trouver à terme une solution pour le dernier territoire du continent africain en attente d’un statut postcolonial. Il reçoit donc à Genève les ministres des Affaires étrangères du Maroc, de l’Algérie et de la Mauritanie ainsi que la délégation du Polisario menée par le président du « parlement » sahraoui Khatri Addouh.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here