France : l’Iran accusée d’être à l’origine de l’attentat déjoué de Villepinte

0
52

Le ministère du Renseignement iranien est dans le viseur des autorités françaises pour le projet d’attentat du 30 juin dernier à Villepinte. « La direction des opérations du ministère du Renseignement l’a commandité », commente ainsi une source diplomatique. En représailles, la France a annoncé le gel des avoirs français de deux personnalités iraniennes et du ministère du Renseignement.

Les autorités françaises ont lancé, mardi, une offensive contre des intérêts iraniens ou chiites en France, certaines cibles étant soupçonnées par Paris d’être derrière un attentat déjoué en France qui pèse sur la relation, compliquée, entre Paris et Téhéran. Les autorités fiscales françaises ont annoncé le gel d’avoirs de deux personnes, dont un diplomate iranien arrêté en Allemagne, ainsi que d’une entité du ministère iranien du Renseignement, les accusant d’être derrière l’attentat déjoué en juin contre un rassemblement des moudjahidines du peuple, mouvement d’opposition considéré par Téhéran comme « terroriste », à Villepinte, près de Paris.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here