Crise politique au Burundi : « Le risque de génocide est dépassé mais les tueries continuent »

0
104

Plus de 500 personnes ont perdu la vie en 2017 dans les violences liées à la crise politique que traverse le Burundi, selon l’association burundaise pour la protection des droits humains et des personnes détenues (APRODH). Dans son dernier rapport, paru en janvier 2017 et présenté le 3 février à Paris, elle dresse un portrait sombre de la situation au Burundi, quelques mois après le retrait effectif du pays de la Cour pénale internationale (CPI) et l’échec de la dernière étape du dialogue inter-burundais à Arusha, boycotté par une grande partie de l’opposition.

« Il y a des morts dans les deux ethnies. Le risque de génocide est derrière nous, mais nous faisons toujours face à des tueries au Burundi. » a déclaré Pierre-Claver Mbonimpa, président de l’organisation.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here